Un prof ? Besoin ou pas ?

Pianistik

C’est la rentrée et c’est le moment ou jamais de prendre les bonnes décisions ! Mais attention, la pêche aux profs risque d’être plutôt sportive et pas mal risquent de manger leur chapeau avant de tomber sur la perle rare.

Mais une fois décidés, le plus dur reste à faire et surtout comment s’y prendre pour partir en quête de celui qui pourrait bien révéler vos talents cachés de musiciens. Avant de prendre le téléphone, sachez qu’il est important de cibler les bonnes personnes et surtout de savoir comment distinguer le vrai du faux.


Un prof oui, mais c’est quoi l’intérêt ?

Même si il est vrai que l’on peut à l’aide de méthodes ou en suivant des conseils glanés par-ci par-là, commencer à prendre en main son instrument, l’aide d’un pédagogue et d’un musicien d’expérience n’aura pas de prix.

Là est toute la question. Travailler seul pour prendre de sales habitudes comme une mauvaise position par exemple, Non merci ! Apprendre pour finalement obtenir au mieux du travail de cochon, ou pire du “ni fait ni à faire” ça n’est franchement pas raisonnable. D’où l’intérêt de cet article : a-t-on besoin d’un prof pour apprendre un quelconque instrument ? Et bien la réponse est OUI et pour plusieurs raisons :

Un prof digne de ce nom vous fera profiter de son expérience, et vous évitera les écueils qu’il aura pu rencontrer lui-même lors de son apprentissage. Un vrai pédagogue saura aussi adapter sa façon d’enseigner en fonction de son public. Tout le monde ne comprend pas les choses de la même manière (ça rentre plus ou moins bien d’une personne à l’autre). J’irais même jusqu’à dire que pédagogie et niveau instrumental d’un enseignant peuvent être parfois très éloignés. Beaucoup maîtrisent formidablement bien leurs instruments, mais ils n’auront jamais la fibre pour transmettre quoique ce soit de ce qu’ils savent. C’est d’ailleurs aussi valable dans l’autre sens, un très bon pédagogue pourra être d’un niveau instrumental moyen, et ne pas vous emmener bien loin (signe d’une certaine médiocrité quand à l’apprentissage qu’il aura suivi lui-même).

Alors comment faire son choix ?

Là est l’exercice le plus difficile à mon sens. Éviter les sempiternelles petites annonces ou l’on trouve à boire et à manger. Fuyez ceux qui ne font ce métier que par pur appât du gain. Les annonces sont très souvent assez évocatrices pour qu’elles vous donnent envie de partir en courant (en voici un exemple) :

Apprenez la basse (ou un autre instrument) sans solfège. Cours réservés aux débutants.

Au moins ici on annonce la couleur d’entrée de jeu : il ne sait pas lire deux notes, et en plus il sait à peine jouer ( autrement dit, y a rien dedans à part un musicien en bois).

Le prix aussi peut-être source d’informations. En dessous de 25€ de l’heure pour un cours particulier d’une heure, il faut commencer à se poser des questions. Personne dans le milieu de l’enseignement ne fait de philanthropie, et comme n’importe quel travailleur qui se lève le matin, un prof doit payer ses factures. Enseigner la musique est un métier à part entière, et bien souvent, le manque de considération pousse certains candidats à faire des erreurs de jugement fatales.

En dehors de certaines voies (conservatoires, etc.), l’enseignement en cours particuliers ne requiert aucun agrément, ce qui veut dire que n’importe qui peut s’auto proclamer professeur de musique. Attention je ne dis pas qu’il soit impératif d’avoir un premier prix de conservatoire pour enseigner, mais un minimum doit-être exigé pour s’assurer d’un enseignement de qualité (après tout vous payez non ?). Et puis iriez vous chez un médecin si ce dernier n’avait pas eu son diplôme ?

C’est triste à dire, mais quand on y connaît rien, les pièges sont nombreux, et c’est bien souvent sur le tard qu’on se rend compte de ses erreurs. Le temps que vous vous en rendiez compte, vous aurez déjà perdu un temps précieux, ainsi que plusieurs centaines d’Euros.

Alors finalement c’est quoi un bon prof ?

C’est quelqu’un qui a avant tout le sens de la pédagogie, qui bénéficie d’une expérience significative dans son domaine tout en maîtrisant son instrument, et qui inclus dans son cours une partie de son temps pour faire du solfège. N’hésitez pas à demander une démo (après tout c’est comme une bagnole, avant de l’acheter il faut l’essayer). Le test ultime serait même de venir avec une partition et de la lui faire jouer (le test à l’aveugle y a que ça de vrai !).

Au final si le courant passe bien et qu’il vous annonce qu’il abordera l’enseignement avec solfège et pratique de l’instrument, c’est déjà la preuve qu’il “montre patte blanche” et qu’il ne se fout pas du monde. Côté tarifs, les bons professeurs se payent (la qualité a un prix). Oubliez les cours collectifs et les cours individuels qui ne font que 30 minutes. Un cours particulier c’est du "face to face", et en une demie heure on ne fait rien !

Bonne pêche à tous et je vous souhaite une rentrée aussi studieuse que possible ;)

Pianistik




Vos commentaires n'apparaîtront qu'après avoir été validés par un administrateur du site.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

13 commentaire(s)

Clairinette Le 31/08/2015 à 22h36.

Bonjour,

J’aimerai prendre des cours de basse électrique, et après cet article je me demande comment faire mon choix de professeur ?
Je ne suis pas très fortunée et je ne peux pas me risquer a perdre de l’argent… Pardon de parler d’argent ici !

Pouvez-vous me conseiller ?
Où donnez-vous vos cours ?

Merci,

Claire

The Ghost Le 1er/09/2015 à 13h08.

Bonjour Claire,
Non ce site n’a pas de vocation pédagogique je ne donne pas de cours, je suis comme toi ;-)
Lis cet article qui présente l’idée générale de ce Blog.

Répondre

Pianistik Le 31/08/2015 à 23h35.

Bonsoir Claire,

Tu soulèves deux éléments qui comptent lorsque l’on souhaite entamer une démarche pédagogique :

- la partie financière
- et à qui s’adresser

si tu souhaites recevoir un enseignement de qualité à un prix défiant toute concurrence, j’aurais envie de te dire : "va voir le conservatoire de musique de la ville dans laquelle tu vis". Pourquoi ? Et bien pour deux raisons :

normalement, les professeurs sont triés sur le volet (donc moins de risques), et en tant qu’habitante de ta commune, les tarifs seront particulièrement attractifs.

Reste un élément non négligeable : est-ce que le conservatoire municipal de ta ville propose des cours de musique actuelle (et oui ils appellent ça comme ça et personnellement je trouve ça ridicule parce que la musique c’est la musique, on ne va pas commencer à discriminer les gens en fonction de leur style de musique non ?).

Dernière solution : prendre un cours tous les 15 jours mais avec un prof particulier qui a une véritable valeur pédagogique (travail de l’instrument, acquisition de bases solides en solfège, etc.).

Mieux vaut 1h de qualité tous les 15 jours qu’1h toutes les semaines à jeter aux cochons ;)

Répondre

Martial Dumon Le 30/08/2015 à 02h45.

Bonsoir,

J’apprécie beaucoup cet article, car celui-ci ne comportant pas de “langue de bois”.
Il dit tout haut ce que l’on pense tout bas.

Une question me vient, ou s’arrête et/ou commence l’autodidaxie ?
Car nous connaissons bien ces musiciens jouant comme il nous sera impossible de jouer, et proclamant haut et fort être autodidactes… chose dont je doute pour la plupart d’entre eux.
Mais corrigez-moi si j’ai fait une mauvaise lecture, mais G-Bart l’auteur n’est pas le Ghost ici, du moins, il me semble…

The Ghost Le 31/08/2015 à 01h06.

Bonsoir,

En effet Martial, je suis heureux d’accueillir un nouvel auteur sur mon Blog en la personne de Pianistik.

Je pense que ses conseils seront aussi précieux pour vous qu’ils le sont pour moi. ;-)

Pianistik Le 31/08/2015 à 14h13.

Je ne viendrais qu’épisodiquement alimenter ce blog (le ghost c’est lui le vrai tôlier et en matière de basse je suis pire qu’une cacahuète lol). Mais comme on dit toute expérience est bonne à prendre alors je viens aussi lire régulièrement ce blog.

Sinon à la question : " ou commence ou s’arrête autodidaxie ?", j’aurais envie de dire qu’elle commence à n’importe quel moment (bien souvent au début de l’apprentissage), mais s’arrête toujours lorsque l’on s’aperçoit que pour un savoir-faire approfondi, rien ne vaut un vrai prof en pleine possession de ses facultés ! :)

Après beaucoup se targuent d’avoir appris seuls, je reste dubitatif sur la question. Je fais aussi un parallèle avec l’improvisation qui n’est jamais totalement improvisée puisque l’on régurgite dans bien des cas, des phrases et autres plans laborieusement étudiés chez soi.

J’aurais envie de finir par cette petite phrase aussi : "derrière tout génie, un bourreau de travail sommeil" ;-)

Martial Dumon Le 31/08/2015 à 16h59.

Je trouve très dommageable l’attitude de certains musiciens dis “professionnel” (et je parle la de CERTAINS, pas tous) précisant être de VRAI autodidacte face a de jeunes gens souhaitant s’approcher de cet art, sous-entendant avec ces mots, la facilité.
Nous avons l’impression qu’il est honteux d’étudier ou de sortir d’un conservatoire, etc. À les écouter.

Lorsqu’en réalité, c’est du travaille, de la sueur et du temps.

A contrario, ceux qui vous promettent plus de 20 ans d’apprentissage avant d’être juste compétent.

Maintenant, rendons hommage a celles et ceux qui ont vraiment un esprit de pédagogue et qui enseigne, partage, motive et donne envie aux jeunes aspirant musicien. (certains cités ici même)

Je joue de la guitare pour mon simple plaisir et j’ai eu la chance de croiser de vrai pédagogue.

J’en souhaite autant pour tous et merci pour cet article.

Martial Dumon Le 31/08/2015 à 17h06.

Désolé, encore moi.

D’ailleurs il serait intéressant de recadrer le terme “PROFESSIONNEL” dans cette corporation !!!

Pianistik Le 31/08/2015 à 17h26.

Je partage ton avis sur la question, mais quand on sait que pour beaucoup un musicien professionnel est une personne qui vit de la musique, ça me laisse sans voix. Que l’on souhaite en faire son métier ou tout simplement se faire plaisir, pour moi il n’y a pas de débat : un prof se doit d’offrir le minimum requis en terme de transmission de compétences. Le souci c’est qu’aujourd’hui il y a ceux qui peuvent se payer un bon prof (donc à un certain prix) et puis les autres (ce qui n’est pas tolérable à mon humble avis). sinon c’est discriminatoire et seuls les riches pourraient avoir de l’ambition musicalement parlant et pas les autres. La musique est à tout le monde et tout le monde devrait avoir droit à la même qualité.

Mais bien au dela de tout ça, la première chose à se dire c’est qu’être musicien c’est un vrai métier et beaucoup ont passé plus de temps à apprendre leur métier que des chirurgiens pour exercer leur art. Il faut bosser, même pour obtenir un résultat minimum. La musique ne récompense que très peu par rapport aux efforts concédés.

Martial Dumon Le 31/08/2015 à 18h08.

Alors peut-être que l’idée serait de normaliser les choses.

Moi je m’amuse, je suis à la retraite, mais dans mon ancienne activité, si des gens aussi peu compétents que certains professeurs de musique auraient travaillé dans ma société, tu peux croire que la population française aurait fâcheusement diminué.

Pianistik Le 31/08/2015 à 21h20.

Etrangement pour enseigner même en cours préparatoire, il faut être diplômé, mais en musique tout le monde peut enseigner sans problème.

Le souci ne vient pas exclusivement des profs mais aussi de ceux qui ne veulent pas se fatiguer et apprendre rapidement à gratouiller sans le moindre effort. En dehors de la musique souvenez vous des dégâts occasionnés par la "méthode globale" sensée permettre un apprentissage plus rapide de la lecture à nos enfants... Résultat, en 6ème ils sont plus nombreux à ne pas savoir lire correctement que le contraire.

Il n’y a pas 50 façons d’apprendre (on le voit malgré les caisses de méthodes qui existent), mais il y a en revanche mille façons d’accompagner ceux qui veulent apprendre pour atteindre un objectif.

Le dénominateur commun à tout cela c’est le travail (sans se donner du mal on arrivera quoiqu’on en dise à un résultat nul).

Répondre

G-Bard Le 29/08/2015 à 14h12.

Salut le Ghost !

Je te trouve un peu radical sur ce point la. Oui il y a des escrocs, c’est clair et ils empechent les pros de travailler certainement. j’ai pour ma part suivi également qq bouquins de gens dont tu parles sur ce site, et j’en suis très content.

Pianistik Le 29/08/2015 à 19h38.

Salut G-Bard,
de nombreuses méthodes existent (on trouve de tout du bon comme du mauvais), mais s’orienter vers une démarche autodidacte n’est pas donné à tout le monde (pour beaucoup ça ne fonctionne pas). Mais je comprends ton point de vue.

Répondre